Conférence “Écosocialisme ou catastrophe!”

En NEF273, bâtiment Internef à l’Unil

Jeudi 12.05.2022 à 18h00

“ Le capitalisme ne peut exister sans croissance. Il a besoin d’une expansion permanente de la production et de la consommation, de l’accumulation du capital, de la maximisation du profit. Ce processus de croissance illimitée, basé sur l’exploitation des énergies fossiles depuis le 18ème siècle, conduit à la catastrophe écologique, au changement climatique, et menace l’extinction de la vie sur la planète. Les 26 conférences COP de l’ONU sur le changement climatique de ces 30 dernières années témoignent de l’absence totale de volonté des élites dirigeantes d’arrêter la course vers l’abîme.

Toute véritable alternative à cette dynamique perverse et destructrice doit être radicale, c’est-à-dire s’attaquer aux racines du problème : le système capitaliste, sa dynamique d’exploitation et d’extractivisme, son productivisme aveugle et obsessionnel. L’ecosocialisme est une alternative radicale, qui associe les idées fondamentales du socialisme et les impératifs écologiques. Il implique l’appropriation sociale des principaux moyens de production et une planification démocratique, participative et écologique. Les principales décisions sur les priorités de production et de consommation seront décidées par les gens eux-mêmes, afin de satisfaire les besoins sociaux réels tout en respectant les limites écologiques de la planète.”

Nous nous réjouissons de vous y voir nombreux, -euses!

Annulé: « I Am Not Your Negro »(2016)

Nous sommes désolés de vous informer que la projection n’aura malheureusement pas lieu. On se réjouit néanmoins de vous revoir le semestre prochain!

De Raoul Peck

Lundi 6 décembre à 16h30

à Zelig

Pour clôturer ce semestre d’automne le Groupe Regards Critiques vous propose de se réunir autour d’un film suivi d’une discussion!

Inspiré des écrits de James Baldwin, qui s’efforcé à repenser la notion de race aux États-Unis à travers son histoire et les assassinat de Martin Luther King Jr., Medgar Evers et Malcolm X, « I Am Not Your Negro » est une méditation sur l’identité afro-américaine, une invitation à remettre en question les fondements de ce que représente l’Amérique. 

Des images d’archives, mêlées aux mots de l’écrivain, nous permettent de mieux saisir une problématique qui dépasse la question de la race et englobe une véritable problématique sociétale qui déchire encore aujourd’hui les USA.

Nous nous réjouissons de vous y voir nombreux·euses!

Conformément au mesures décrétées par l’Université de Lausanne chaque participant devra etre muni d’un Certificat Covid et porter le masque durant toute la durée de la séance.

Toutes les actualités de l’évènement sur notre page Facebook: https://www.facebook.com/grouperegardscritiques

Violences faites aux femmes : quand les droits reproductifs sont bafoués

Jeudi 18 novembre à 16h30

Geopolis 2235

Les droits sexuels et reproductifs, sujet au cœur des enjeux féministes contemporains, peuvent représenter de véritables violences quand ils sont restreints ou violés.Quels sont les développements relatifs à ces droits et quelles sont les forces qui œuvrent à leur démantèlement dans des pays comme les États- Unis ou la Pologne ? Quel est l’impact de ces formes de violence, en particulier sur les personnes marginalisées ou précaires ? Comment se mobiliser collectivement, notamment dans le cadre de la convergence des luttes, autour de ces problématiques ?

Pour discuter ces questions nous vous invitons à notre prochaine séance animée par:

Paola Daher, Senior Global Advocacy Advisor au Centre pour les Droits Reproductifs et co-créatrice de Hammam Radio

Nous nous réjouissons de vous y voir nombreux·euses!

Conformément au mesures décrétées par l’Université de Lausanne chaque participant devra etre muni d’un Certificat Covid et porter le masque durant toute la durée de la séance.

Toutes les actualités de l’évènement sur notre page Facebook: https://www.facebook.com/grouperegardscritiques

Où va l’impérialisme US après le retrait des troupes états-uniennes d’Afghanistan ?

Jeudi 28 octobre à 16h30

Geopolis 2235

Comment peut-on caractériser le retrait des troupes américaines d’Afghanistan? Est-il comparable à la défaite en Irak? Maintenant que les États-Unis ont officiellement retiré leurs troupes d’Afghanistan, quelle forme va prendre l’impérialisme américain ? Quelle stratégie diplomatique et militaire vont-ils adopter?Quelle sera la place occupée par les États-Unis. dans les rapports de force diplomatiques au Moyen-Orient ?

Pour discuter ces questions nous vous invitons à notre prochaine séance animée par Joseph Daher, universitaire et militant internationaliste.

Nous nous réjouissons de vous y voir nombreux·euses!

Conformément au mesures décrétées par l’Université de Lausanne chaque participant devra etre muni d’un Certificat Covid et porter le masque durant toute la durée de la séance.

Toutes les actualités de l’évènement sur notre page Facebook: https://www.facebook.com/events/3089136644654275/?ref=newsfeed

Quels enjeux autour de l’initiative pour les transports publics gratuits ?

Conférence-débat avec: Franziska Meinherz: Membre du Comité d’initiative,Conseillère communale (Ensemble à Gauche), docteure (EPFL) spécialiste en mobilité et urbanisme.

Jeudi 7 octobre 2021 à 16h30 à Géopolis salle 2235 

Une initiative vient d’être lancée, notamment par le POP, solidaritéS et la Grève du climat, pour la gratuité des transports publiques dans le canton de Vaud. Quels enjeux écologistes et sociaux cette initiative soulève-t-elle ? Quelles leçons peut-on tirer à partir des régions qui ont déjà introduit une telle mesure ? Comment les transports publics seraient-ils financés ?

Nous nous réjouissons de vous y voir nombreux·euses!

Conformément au mesures décrétées par l’Université de Lausanne chaque participant devra etre muni d’un Certificat Covid et porter le masque durant toute la durée de la séance.

Grève pour l’Avenir : Pourquoi se mobiliser à l’université ?

Jeudi 13 mai à 16h30 sur  Zoom : https://unil.zoom.us/j/6413848293 

Discussion introduite par:  Steven Tamburini, militant de la Grève du Climat et solidaritéS, membre du Syndicat des Services Publics (SSP) et engagé au sein de la Grève pour l’Avenir

La Grève pour l’Avenir, mouvement initié par la Grève du Climat en 2019 et composé de mouvements sociaux (Grève féministe ou Extinction Rebellion), syndicats (Unia, SSP, SIT, etc.), associations et ONGs (Alliance Climatique, Greenpeace, Grands-parents pour le Climat, etc.) ou de groupes autonomes et progressistes, organisera sa première journée de grèves et mobilisations le vendredi 21 mai prochain partout en Suisse ! Pour mieux comprendre ce nouveau et récent mouvement, quatre axes seront développés :

  • Les origines et buts initiaux ou actuels du mouvement de la Grève pour l’Avenir ;
  • Comment s’organise la Grève pour l’Avenir, qui sont les organisations et personnes mobilisées, quelles sont leurs revendications et messages principaux, les convergences positives et les difficultés ;
  • Globalement ce qu’il se passera concrètement le vendredi 21 mai partout en Suisse et, plus spécifiquement, pourquoi et comment se mobiliser sur les lieux de formation et notamment à l’université ;
  • Les perspectives et priorités politiques qui se dessinent au-delà du 21 mai pour la Grève pour l’Avenir.

Chacun de ces points intégrera une analyse plus spécifique (mais pas uniquement) à la place des collectifs universitaires, les liens avec les associations et organisations syndicales s’y mobilisant, ce qu’il y sera ou peut être encore fait, enfin, les perspectives politiques que nous devons construire, ici et maintenant, sur les lieux de formation et de manière unitaire.

 

Palestine: apartheid, colonialisme, solidarité internationale

Jeudi 20 mai à 16h30 sur Zoom :  https://unil.zoom.us/j/6413848293 

La Nakba, l’expulsion de masse des Palestinien.ne.s, réalisée par l’armée des forces sionistes dans le cadre de la création de l’état d’Israël, a débuté en novembre 1947.  Aujourd’hui, 74 ans plus tard, la Nakba se poursuit avec l’occupation, le nettoyage ethnique,  la colonisation de peuplement et un régime d’apartheid .

La campagne suisse « Apartheid Free Zone » zone libre d’apartheid israélien, s’inspire de l’histoire du mouvement anti-apartheid en Afrique du Sud mené par L’ANC. Cette lutte a généré un énorme élan de solidarité à travers le monde et la pression internationale a contribué à la chute du régime raciste de l’apartheid sud- africain. Si hier l’apartheid était inacceptable en Afrique du Sud, aujourd’hui l’apartheid est inacceptable en Israël/Palestine. Pour discuter de la situation en Palestine et de la campagne Apartheid free Zone, le Groupe Regards critiques vous invite à une conférence avec Mary Honderich et Mona Dennaoui, militantes du collectif AFZ Genève.

La possibilité du fascisme en France ?

Jeudi 27 mai à 16h30 sur Zoom : https://unil.zoom.us/j/6413848293

Discussion introduite par Ugo Palheta, sociologue à l’Université de Lille, auteur notamment de « Stratégie et Parti » avec Daniel Bensaïd et Julien Salingue (2016) et de « La possibilité du fascisme » (2018).

Comment la droite dure, voire fasciste, a-t-elle évolué en France après quatre années sous Macron ? Le Front national, parti d’extrême droite français, avait obtenu plus d’un cinquième des voix au deuxième tour des élections présidentielles de 2017. Comment caractériser son évolution depuis lors ? Le contexte politique peut-il toujours être caractérisé comme contenant la « possibilité du fascisme » ?

Plus largement, comment peut-on décrire le contexte politique français aujourd’hui et son évolution récente ? Peut-on encore percevoir des traces du « Mouvement des Gilets jaunes », apparu fin 2018 ? Comment la gauche radicale française se présente-t-elle de nos jours ?

Pour discuter des enjeux autour de la situation politique en France, le Groupe regards critiques (GRC) vous invite à participer à sa prochaine séance.

 

10 ans après les Révolutions « Arabes » : Quand l’Idée de Révolution est Redevenue une Réalité

Suite à un changement de dernière minute cette conférence prévue initalement pour le jeudi 1er avril aura lieu le jeudi 25 mars

à 16h30 sur  Zoom : https://unil.zoom.us/j/94627050388

Discussion introduite par: Joseph Daher,  universitaire et militant internationaliste, fondateur du blog Syria Freedom Forever, auteur des livres « Syria After the Uprisings »  et le « Hezbollah, un fondamentalisme religieux à l’éprevue du néolibéralisme »

L’éruption des soulèvements populaires dans la région du Moyen Orient et Afrique du Nord (MOAN) il y a maintenant 10 ans a lancé une décennie de résistances à travers le monde, défiant l’ordre capitaliste et autoritaire dans lequel nous vivons. Le déclenchement des processus révolutionnaires de la région du MOAN fait partie des événements majeurs et révolutionnaires de l’histoire humaine. La première vague de révoltes en 2011 a marqué l’ouverture d’une époque inachevée de révolutions et de contre-révolutions au MOAN qui nous concernent toutes et tous.

Les échecs d’un certain nombre de soulèvements à cause de la violence des contre-révolutions n’ont pas empêché, à la fin de 2018 et 2019, une « deuxième vague » des processus révolutionnaires au Soudan, en Algérie, au Liban et en Irak. Deux nouveaux dictateurs sont renversés après 30 ans de pouvoir, tandis que les classes dirigeantes néolibérales confessionnelles au Liban et en Irak ont été défiées.

Cependant dans de nombreux pays, l’autoritarisme n’a pas cessé, mais a augmenté dans bien des cas, accompagné d’une montée toujours plus importante des inégalités sociales,

Dans cette perspective, comment analyser ces soulèvements populaires? Quel « bilan » tiré après une décennie ? Quels rôles ont joué les puissances régionales et internationales dans l’écrasement de ces soulèvements ?

Autoritarisme numérique et espace public en Russie. Le « phénomène Navalny »

Jeudi 11 mars à 16h30 sur  Zoom https://unil.zoom.us/j/8466580482

Discussion introduite par: Olga Bronnikova, enseignante-chercheuse à l’Université Grenoble Alpes et spécialiste des frontières numériques et résistance en ligne.

Depuis janvier 2021 des milliers de personnes descendent dans les rues des villes russes. À l’origine de la mobilisation : le soutien à Alexeï Navalny, blogueur empoisonné par les services secrets russes, soigné en Europe et arrêté à son retour dans le pays.

Comment ce blogueur et militant anti-corruption a-t-il pu acquérir une telle stature pour que des centaines des milliers des Russes suivent son appel ? Un des facteurs qui rend une telle mobilisation possible – l’espace numérique extrêmement dynamique en Russie où le web constitue une plateforme d’expression privilégiée pour les journalistes indépendants et les militants politiques et civiques.

L’Internet et surtout les réseaux sociaux sont perçus par le pouvoir russe comme une de ses menaces principales tandis que les citoyens y voient leur dernier bastion de liberté. Quel est l’arsenal des mesures répressives que le pouvoir autoritaire met en place afin d’étouffer les voix dissidentes sur Internet? Comment les internautes russes résistent-ils aux régulations du web et comment se mobilisent-ils politiquement via les réseaux sociaux? Quelles sont leurs techniques de contournement des contraintes en ligne?

Pour en discuter, nous invitons Olga Bronnikova, enseignante-chercheuse à l’Université Grenoble Alpes et spécialiste des frontières numériques et résistance en ligne.