« Le retour des Hirondelles » – Critique

© trigon-film

Jusqu’à la dernière goutte de sang

Dans son article pour Le Bleu du Miroir, Florent Boutet souligne la dualité du film de Li Ruijun : « En parallèle de la mise en place de leur vie maritale, nous assistons à la désagrégation de la communauté paysanne, sa décomposition comme arrière-plan de chaque scène. »

Thématisant enjeux relationnels et dysfonctionnements politiques, Le retour des Hirondelles raconte un mariage forcé entre Cao Guiying, une femme victime de violences familiales en situation de handicap, et Ma Youtie, un agriculteur de la province du Gansu, proche du désert de Gobi. Les deux personnages sont considéré·es comme des fardeaux pour leurs familles respectives. Iels apprennent à se connaître. On voit leur relation évoluer et surtout résister aux différentes intempéries du quotidien d’agriculteur·rice. Ce film parle d’une histoire d’amour émouvante mais aussi des enjeux sociaux, politiques et économiques du monde agricole chinois.

L’évolution du personnage de Guiying est particulièrement intéressante. Elle reflète sa volonté d’indépendance en tant que personne longtemps considérée comme « inutile » par sa famille. Dans une première partie de son développement, elle s’habitue à la présence de Ma comme mari ainsi qu’à son nouveau quotidien. Il prend soin d’elle, lui explique la vie d’agriculteur, la soigne quand elle est malade ou lui achète des vêtements. Mais Guiying ne stagne pas dans cette zone de confort et décide d’agir seule, prend des initiatives, en refusant parfois l’aide de son mari. Elle goûte à une forme de liberté, voire d’indépendance, mais malheureusement, tout comme Ma qui est rattrapé par les injustices du système politique et économique chinois, elle est rattrapée par son handicap.

Le réalisateur accentue ce rejet social et cet appauvrissement des populations agricoles grâce à l’utilisation de certains motifs diégétiques, le plus important, l’âne de Ma Youtie. Personnage principal du film, il accompagne le couple du début à la fin. On relève également un travail intéressant de la profondeur de champ, entre autres nous présentant les vastes espaces campagnards de la province du Gansu, et des surcadrages pouvant faire écho aux restrictions touchant le couple dans leur quotidien.

Se posant comme critique directe du dysfonctionnement politique et social chinois, le film de Li Ruijin a très vite été rattrapé par la censure. Le réalisateur accorde une grande importance à la diffusion de ses films en Chine. C’est pourquoi sa démarche mais aussi le message du Retour des Hirondelles s’inscrit dans une forme de militantisme. Ayant grandi à la campagne, ce monde paysan lui est en effet familier. Il nous propose donc un regard critique sur la société chinoise et parvient à créer une forme de proximité entre les spectateur·rices et les protagonistes, tout en nous offrant un travail esthétique exceptionnel.

Mila Frey


Le retour des hirondelles
Titre original: Return to Dust
Réalisation: Li Ruijun
Scénario: Li Ruijun
Musique: Peyman Yazdanian
Interprètes: Wu Renlin, Hai Qing
Durée: 131′
Pays: Chine
Sorties romande: 19.10.2022