L’AEAUL

L’Association des étudiant·e·s albanais·es de l’université de Lausanne (AEAUL) a été créé en 1995, ce qui fait d’elle l’association d’étudiant·e·s albanais·es la plus ancienne en Suisse. Initialement, elle fut crée dans le but de réunir le nombre restreint d’étudiants albanais présent dans le campus universitaire afin de s’entraider ainsi que d’organiser des activités culturelles et académiques.

Aujourd’hui, 27 ans après sa création, l’AEAUL se veut d’être une association culturelle et elle existe afin de faire connaître et faire grandir la culture albanaise – non pas parce qu’elle est meilleure que les autres mais tout simplement parce qu’elle le mérite tout autant que les autres.

Elle organise plusieurs activités culturelles ouvertes non seulement à toutes et tous les étudiant·e·s de l’université de Lausanne, mais également à toute personne intéressées par les thématiques proposées. Il s’agit notamment de projections de films, d’invitations d’artistes ou de personnalités publiques ou encore de mise en place de concerts de musique.

Les conférences, touchant à des thèmes tant politiques que historiques ou encore économiques, ainsi que les tables rondes entre membres de l’association mais également publiques, sont une spécialité de notre association et nous permettent de réfléchir ensemble aux enjeux sociétal, culturels et politique d’aujourd’hui et d’antan.
De plus, l’AEAUL regroupe des personnes de tout horizon politique et religieux, il est ainsi important de souligner que nous refusons toute prise de position partisane ou religieuse et promouvons la liberté d’expression de chacun·e.

Nous organisation également des soirées festives où l’on tente de mettre en avant notre culture à travers la musique, la danse et la gastronomie. Mais aussi, tout simplement, des repas conviviaux entre membres dans les cafétérias de l’UNIL ou dans la belle ville de Lausanne.

Finalement, la préservation et l’apprentissage de la langue albanaise est également un but fondamental de notre association. Nous y contribuons notamment en organisant certaines activités menées en langue albanaise, à travers des groupes de lectures des classiques de la littérature albanaise mais aussi en encourageant les membres à communiquer entre eux dans leur langue maternelle.